Sortir du capitalocène – L’écologie est par nature anticapitaliste

Publié le 28 octobre 2019

Anthropocène implique que « l’Homme » serait responsable du désastre écologique. Or, certaines « civilisations » sont plus coupables que d’autres.

Piller et saccager notre biotop pour générer des profits à très courts termes, au bénéfice d’une minorité, et au détriment de tout le monde, c’est le système capitaliste. Nous sommes entrés dans l’anthropocène, et dans le capitalocène.

L’écologie est donc anticapitaliste… par nature.

Au delà des sciences et des techniques, les solutions sont surtout philosophiques et politiques. La révolution commence par nous mêmes, dans le quotidien, par la décolonisation de nos esprits. Nous dépolluer de l’imaginaire capitaliste. Nous sevrer de la drogue dure de la consommation…

Toujours avec nos amis Val – Consultant en environnement – et Gilles, biologiste.

 

Play

2 thoughts on “Sortir du capitalocène – L’écologie est par nature anticapitaliste”

  1. Aux personnes intéressées par l’impact aberrant des nos consommations sur des êtres les plus éloignés possibles, j’enjoins à regarder le documentaire de Chris Jordan, anciennement « Midway », qui a bien faillit ne jamais voir le jour, et finalement devenu « Albatross », et concerne l’ile la plus reculée de toute habitation humaine de la planète. (certaines de ses photos ont fait le tour de la planète : http://www.chrisjordan.com/img/gallery/midway/CF000313%2018×24.jpg
    Visiblement gratuitement sur le site officiel : https://www.albatrossthefilm.com/
    Et l’effrayant TedX de son auteur : https://www.youtube.com/watch?v=MjK0cvbm20M
    Un autre TedX sur des stats (mises en images parlantes) à propos du train de vie occidental : https://www.ted.com/talks/chris_jordan_pictures_some_shocking_stats

  2. Sujet traité de manière on ne peut plus explicative !

    Le ton est parfait et les explications claires, nettes et précises: pour une fois la critique écologique n’inclus pas toute l’humanité mais pointe bien du doigt le mode vie occidental ( les liens de v3nom7 en sont la parfaite illustration).

    Je suis un peu surpris de ne pas avoir entendu parler de l’industrie des loisirs, celle-ci a également une part significative dans l’origine de la crise écologique, pour exemple : le combat pour protéger une zone naturelle à Boyron, dans l’Isère, face au projet de construction d’un Center Parcs.

Laisser un commentaire