Après le 13 Novembre – L’Histoire reste un sport de combat

Publié le 7 décembre 2015

CNR-Jours heureuxA quoi sert l’Histoire ? … On ne peut pas savoir où l’on va, si l’on ne sait pas d’où l’on vient.

En serait-on là si on avait, par exemple, écouté le message que des membres du Conseil National de la Résistance nous ont adressé en 2007 ?
Ces Résistants ont non seulement combattu les nazis, mais aussi lutté pour une société plus juste. Qu’avons nous fait de ce combat mené pour nous ? … Appliqué avec De Gaulle dès 1944, le Programme du C.N.R. établit : (Citation de l’appel de 2007 : )

« La Sécurité sociale et retraites généralisées, le contrôle des « féodalités économiques », le droit à la culture et à l’éducation pour tous, une presse délivrée de l’argent et de la corruption, des lois sociales ouvrières et agricoles, etc…

Comment peut-il manquer aujourd’hui de l’argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l’Europe était ruinée ? Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l’ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l’actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie. (…)

Nous appellons à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. Nous n’acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944. (…)  »

Outre cette Histoire de la Résistance, cette émission vous parle d’Histoires qui ne sont jamais racontées, et qui ont pourtant un rapport avec aujourd’hui.

Histoire de la loi de séparation des églises et de l’Etat. Histoire des droites. Histoire de la collaboration. De l’occupation. Histoire de fichage. D‘étrangers. Histoire de camps français. De déportésHistoires coloniales, néo-coloniales. De guerres coloniales. De complots

Et aussi Histoire de nos conquis sociaux,  Histoire de la Résistance aux nazis… Et histoires de résistances d’aujourd’hui

Et pour en savoir plus sur la situation en Syrie et dans le monde arabe : Passionnant dossier « L’art de la guerre imbécile » du Monde Diplomatique.

Play

7 thoughts on “Après le 13 Novembre – L’Histoire reste un sport de combat”

  1. Bravo, encore bravo!!!
    Bravo pour toutes ces leçons d’Histoire Populaire qui, par comparaison,
    détruisent les propagandes de soumission distillées par l’Education (dite) Nationale.
    Bravo pour ce partage des Savoirs, honnête, militant et vivifiant !!!
    Votre émission est un modèle de média d’Intérêt Général.
    merci.

  2. Brûlante actualité que vous abordez avec lucidité et distance critique, tout ce que doit faire le journalisme, et qui jamais ou presque ne trouve place dans nos médias de Marché, ou de service public pour l’Etat rose.
    La référence aux méfaits, déjà, socialiste des années 30 est excellente, pertinente et documentée avec cette fameuse manif initiale des Croix de feu et Action Française.
    Je suis juste un peu réservée sur le conditionnel employé par André, (je crois) déclarant (mn 24:05) que « les lois contre les terroristes pourraient être utilisées par le Pen arrivant au pouvoir ». Je suis persuadé que les roses au pouvoir utiliseraient eux-mêmes sans complexe, sans atermoiements ces lois pour arrêter ceux qui se révolteraient contre cette dictature rampante qui s’installe, et ce nouveau volet de la « stratégie du choc ». D’ailleurs, ils l’utilisent déjà. Plusieurs militants écologistes ont été assignés à résidence juste avant la COP 21…
    Comprendre permet de résister mieux, de se retrouver soi, avec les autres, et changer la donne peut-être. Merci.

    Alain

  3. Encore une fois, vous fournissez de la vraie et précieuse information. C’est de plus en plus rare, pour ne pas dire exceptionnel.
    Cependant, je déplore que quand des puissants de ce monde font hypocritement régner l’horreur afin de conforter leur pouvoir financier, politique ou religieux, on les qualifie de cyniques alors qu’ils représentent le contraire du cynisme. C’est un des nombreux mots dont les médias dominants ont déformé le sens. Pour mois, les cyniques actuels sont plutôt les punks à chiens, par exemple, qui ne se soumettent pas à l’ordre établi et veulent vivre de pas grand chose comme dans la Grèce antique Diogène le cynique.
    A part ce détail de vocabulaire, c’est passionnant et ça nous sort de l’obscurantisme et de la manipulation. Continuez!

  4. Cher auditeur !
    VOUS AVEZ RAISON : le « cynisme » désigne bien une école philosophique athénienne ( d’ Antisthène et Diogène ) qui prétendait revenir à la nature et méprisait les conventions sociales …
    Je n’ai pas employé le terme dans ce sens académique mais plutôt dans un sens ordinaire ou courant qui désigne une attitude sans scrupule qui n’hésite pas à manipuler afin de poursuivre des buts peu avouables tout en se parant des vertus de la  » morale » ….
    J’ai employé le terme en un sens courant non académique qui désigne plutôt une attitude qui vise à manipuler, voilà ce que je voulais dire !

  5. A propos de cette habitude que les « socialistes » français ont de trahir le peuple dès qu’ils le peuvent :

    Le virage à droite à 180° de Hollande est spectaculaire. Le revirement de Tonton de 83 est encore soutenu, plus ou moins, par des nécessités de relance économique, de contexte…Même des historiens de gauche ne sont pas vraiment définitifs, du moins ceux que j’ai lu. Mais Hollande, c’est le sombre éclat de la trahison totale et aveuglante dès le début avec la visite au Medef, la réception de Gattaz, la reprise de ses propos, le maintien du gel de salaires des fonctionnaires, la visite enamourée aux USA…
    Ceci dit, c’est effectivement une lignée batarde que la lignée rose…Je crois pas que mon prof d’histoire m’avait ouvert sur la trahison en 14…

  6. Il faut rappeler aussi que selon le philosophe italien Giorgio Agamben les mesures sécuritaires, en France, sont aujourd’hui deux fois plus contraignantes que celles en vigueur dans l’Italie fasciste de Mussolini, dès 1926.

    Il faut lire Giorgio Agamben pour se convaincre encore que la politique a disparu depuis longtemps de l’agora, que les citoyens de la République, privés de vraie démocratie, sont dépouillés de tout pouvoir décisionnel, que les élections ne sont plus que de simples sondages d’opinion, que la « crise » et « l’insécurité », alibis commodes pour peser davantage sur les salaires et les libertés, sont consubtantielles au capitalisme et que l’économique, qui prime tout, n’a qu’un seul but : réduire l’homme à un objet. Chemin sur lequel les Etats modernes (soumis à la seule puissance de l’Economie) se sont déjà largement avancés, en entretenant la peur et le sentiment d’insécurité.

    Le paradigme du « camp », sur lequel G. Agamben a travaillé aussi, la mise en esclavage de nos consciences, la réduction à presque plus rien du « privé » de l’individu et sa bio-identification galopante, le fliquage de plus en plus intense de nos vies, sont des réalités vérifiables à chaque instant. Chaque citoyen est devenu un « terroriste » en puissance (ceux de Tarnac, de Notre Dames des Landes, les écolos protestataires…), et les citoyens, pour beaucoup, des complices de cet état de fait. La marche vers le fascisme lepéniste semble inéluctable, puisque nous sommes déjà pris dans une conscience fasciste qui ne dit pas son nom.

    Un supposé « intellectuel » qui tentait d’enfoncer Michel Offray, me disait récemment, comme outré d’une telle pensée : « Et, en plus, Onfray accuse l’Etat de fascisme. » J’ai répondu : « Oui, c’est vrai, et il a raison, les Etats sont fascistes. Leur rêve, ce serait de nous ficher tous, ce qui est déjà en très bonne voie. D’autre part, si les nazis avaient eu les moyens technologiques et informatiques dont nous disposons aujourd’hui, la traque des Juifs aurait été réglée en quelques mois. »

    Continuons donc, en laissant les causeurs causer dans le vide, à faire des émissions de radio et des livres où la langue peut encore être libre de ne pas se soumettre à sa seule fonction « efficace » de communication sociale.

    Vive Polémix et la voix off ! Et la poésie ! Même combat !

  7. Tout d’abord merci pour vos émissions que je podcast réguliérement et qui font vraiment du bien.
    Je tiens à préciser que j’aime le socialisme de Jaurés et du front pop pas l’actuel 🙂
    Je voulais réagir par rapport aux socialistes ,aux degrés de perméabilité chez les jeunes et moins jeunes des idées Soralistes , front national en général et Intégriste dans un monde qui n’a plus comme seul ambition de consommer à outrance.
    C’est assez juste, le soucis c’est qu’il y a un vrai confusionnisme mental chez un pan entier de la population.
    Un mur qui me parait infranchissable
    Je me suis « amusé » à faire de l’entrisme ) dans la fachospéhre durant 2 mois histoire de mettre à profit mes ITT . (On s’occupe comme on peut quand on est allité)
    « Connais ton ennemi », un ennemi bien utile à nos « socialoss » actuels et autre républicain … Je tiens à préciser que je vis dans le nord.
    Et bien qui trouve t-on : des déclassés , des envieux, des frustrés, des précaires, des retraités, des chomeurs, des RSA iste, des immigrés ayant acquis la nationalité Francaise, des gens confus, appeurés, simplistes et pleins de colére et des racistes bourré de préjugés, des classes moyennes prêtes à pas dépenser un centime, des drogués à la conso, aux infos, des résignés pour qui le coupable est souvent le dernier à arriver à table…
    Ce tableau la plupart le connaisse.
    Ce qui m’alarme vraiment c’est le degrés de confusion (outre que sur des flux migratoires, les conflits internationaux , les enjeux comme le Tafta ou la sécu, l’environnement ect…) sur c’est que représente la gauche actuellement pour ces gens là:

    Pour eux : Le socialisme, la gauche (pas le partie l’idéologie) c’est les responsables de la débacle de 40, la compromission totale , le mal absolue , raccourcie idéologique (Keynes est inconnue au bataillon autant que la commune de Paris, la création de la sécu du CNR tout ça à la trappe).
    Citation  » National-socialisme = SFIO= la gauche et plus à gauche = Staline » : Toute critique est du au lobbying de l’état, de la presse, on est taxé de vendus , de socialopes (je ne vote pas PS :)) ,de traitres, menacés de mort et d’expulsion, d’être pourchassés une fois qu’ils seront au pouvoir. Bref un symbole de démocratie que soutiennent 1/5 du corp électoral Francais.
    Ils se sentent : 1/ persécutés (le partie avec un degrés d’expositions médiatique et une tribune incroyable).
    2/ en dangers si Marine n’est pas élue.
    3/ pas en démocratie tant que Marine n’est pas élue (niant par là l’expression des scrutins et la non expression des scrutins l’abstention).
    Bref ces electeurs sont malheureusement autistes politiquement parlant et le jeu dangereux auquel ils veulent jouer n’apprtera que du pire à la situation actuel , on ne pourra pas escompter sur un réveil de leur conscience politique , c’est un risque trop grand … (Calais ratonnades fréquentes sur les migrants dans le silence absolu de la police).

    Je vous l’annonce les perspectives s’annoncent « réjouissantes » au rythme où vont les choses.
    50 % des Francais ne votent plus, le vote blanc n’est toujours pas comptabilisé comme suffrage exprimé
    Niveau partie :La droite le centre et le PS et même les écolos ont tellement de point commun qu’on peine à les distinguer (la ligne du PS c’est toujours plus à droite, il envisage de carrément lacher le mot socialiste et de créer un partie « démocrate » à l’américaine ce serait plus honnête intellectuellement parlant mais instituionellement c’est autre chose).
    L’aile gauche est déconsidérée, appelée à voter républicain à quasi chaque élection, de quoi avoir envie de s’abstenir quand on voit ce que le vote blanc représente, étant compté mais pas considéré comme une expression il n’interfére pas sur le score …ce qui gonfle encore le score des parties.

    Et le FN anime seul le débat des idées, pendant que les gouvernements se succédent et entérinent des décisions pour la ‘démocratie du capital » sans aucun projet de société.

    Analyse = En espagne le systéme tout entier glisse à Gauche avec des taux de participations à 70 %, quand en France on peine à arriver à 50%.
    Là bas Le centre fait concurence à la droite.
    Podemos au « socialistes espagnoles ».

    A quand un nouveau Front populaire avec un projet sociétal? Le front de gauche est bien esseulé, (malgrés de bonnes idées voir trés bonnes idées) et quasi inaudible en ce moment… Il va bien falloir faire bloc un jour.

    On doit pouvoir se rassembler à gauche , la vrai gauche , le PS actuel ne survivra pas à sa politique et c’est le but recherché ,les « socialistes » cherchent même à cloisonner le systéme de parrainage et le temps de parole pour instaurer ce tripartisme déguelasse et laisser vivre à l’américaine (avec le FN en plus) ce systéme pseudo démocratique… nouvelle loi en cours à l’assemblé nationale sur le temps de parole au % et le parrainage

    Un gauch »iste », droit de l' »hommiste » du nord qui en marre de voir la France se droitiser ,s’endormir et se recroqueviller, pendant que l’extrême droite ,les faux socialistes et l’UMP se frottent les mains…

Laisser un commentaire