Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz – Qui est violent ? L’opprimé ? Ou l’oppresseur ?

Publié le 15 juin 2020

Un petit souper à la parisienne – Famille de sans-culotte se restaurant après les fatigues de la journée – Caricature anglaise.

Un salarié menacé de chômage qui déchire la chemise du DRH : C’est très violent … Selon les médias dominants.

Par contre, une entreprise bénéficiaire qui licencie ses ouvriers, ce n’est pas de la violence : C’est du bon sens économique.

Il n’existe pas d’exemple historique de révolution réussie sans violences populaires, parfois extrêmes. Mais qui ne seront jamais aussi violentes que les épouvantables oppressions subies par les peuples, pendant parfois des siècles …
Jusqu’à nos jours…

Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz,
Professeur émérite à l’Université Paris VII.

A écouter : D’autres émissions : Avec Annie Lacroix-Riz.
Sur la Révolution française. Sur la Révolution russe.

Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz – Révolution ?

Publié le 8 juin 2020

1789 – Fermière en corvée portant une femme du clergé et une noble.

Comment et pourquoi des révolutions adviennent-elles ?


Par l’action des contemporains ?

Suite à des situations de crise ?

Ou par conjonction des deux ?

Pendant combien de temps ?


Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz,
Professeur émérite à l’Université Paris VII.

A écouter : D’autres émissions : Avec Annie Lacroix-Riz.

Sur la Révolution française. Sur la Révolution russe.

Ecoutons encore les oiseaux … Avant de faire la révolution …

Publié le 18 mai 2020

Nouvelle aube …

Bientôt dans cette émission : Tu retrouveras :


L’historienne Annie-Lacroix Riz.

Le sociologue Bernard Friot.

– Les copains profs d’Histoire-Géo, André, Daniel, Philippe et Cédric,
autour du journal Le Monde Diplomatique


Mais tu sais quoi ? Aujourd’hui : Pas envie de repartir comme en 40. (Ou plutôt comme en 36.) Envie de prolonger le confinement. Et de faire de la politique … juste en écoutant les piafs …

1793 – Robespierre, entre Terreur et Vertu

Publié le 11 mars 2019

1793 : Menacée de toutes parts, la jeune république française est en guerres extérieures et intérieures. La Convention et Robespierre héritent de problèmes ingérables… Et devant les violences, recourent à… des violences… qui parfois « dérapent »… comme à Nantes…

Le Gouvernement doit trouver un compromis entre « gauche » et « droite » : Les enragés « d’extrême gauche » trouvent que la révolution ne va pas assez loin pour le peuple. Pour conserver fortune et privilèges, les bourgeois adhèrent à la Terreur… et consentent à lâcher quelques droits au petit peuple…

Contrairement à ce qui est toujours colporté, la Terreur n’est pas la période la plus violente de l’Histoire de France.

Républicain vertueux et incorruptible, Robespierre, (opposé à la peine de mort), n’était en rien « l’ancêtre de Staline » que certains nous rabâchent…

Plus que la guillotine, ce sont surtout les conquêtes politiques et sociales de 1793 qui ont laissé un  mauvais souvenir aux riches d’hier… et d’aujourd’hui…