Balade au potager de l’occupation – 2/3 – Topinambours et doryphores

Publié le 11 mai 2020

Que cultiver en priorité dans un potager quand l’époque est à la pénurie ?

Avec l’historien Cédric Delaunay, et des jardiniers de La Gloriette (Tours-37) : Joël et Simon. Première diffusion : 2014.

Balade au potager de l’occupation – 1/3 – Maraîchage, nous voilà !

Publié le 4 mai 2020

1940-1944 : La France occupée manque de tout. Notamment de nourriture. Des Français se mettent à jardiner…

2020 : On parle à nouveau de pénurie. Des Français redécouvrent l’intérêt du jardin potager… en utilisant de nouveaux mots comme permaculture

Avec notre ami l’historien Cédric Delaunay. Première diffusion : 2014.

1914 – 1917 – L’occupation allemande à Noyon – Avis à la population !

Publié le 7 novembre 2016

avis-a-la-population-noyon-1915En 1914, les Allemands occupent dix départements français. Presque 10% du territoire national.

La ville de Noyon, dans l’Oise, sera occupée de 1914 à 1917.

Quelles traces nous reste-t-il de cette occupation ?

Dans les rares archives qui nous sont parvenues : Quelques carnets tenus par des habitants et des soldats. Et des dizaines d’avis et d’affiches placardés en ville par l’occupant.

Balade dans le quotidien des civils de l’époque, avec Thierry Hardier, professeur d’Histoire-Géographie et David Gadanho, guide-conférencier aux Ateliers du Patrimoine de la ville de Noyon.

Histoires de femmes françaises sous l’occupation

Publié le 28 novembre 2015

Femmes françaises sous l'occupLa mère-courage. La résistante. La « fille à boches ».

L’historien Cédric Delaunay évoque l’occupation au travers de trois archétypes de femmes françaises.

L’occasion de se rappeler quel sort les fascistes d’hier et d’aujourd’hui réservent aux femmes.

La « vieille » Histoire de l’occupation reste fascinante. Car hormis quelques épisodes « un peu chauds », 1940-1945 reste la dernière fois que les Français ont connu la « vraie » guerre sur leur sol.

Comment la population d’un pays en guerre peut-elle se comporter ? A quoi l’hystérie collective peut-elle mener ?

Qu’est-ce que la guerre peut révéler de nous mêmes ?