Après le Congrès de Tours – Episode 6 – Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz – 1921-1939 – Scissions. Réunifications … Trahisons.

Publié le 25 janvier 2021

1920-1930 : PC et CGTU : Seules forces politiques françaises à lutter contre racisme et colonialisme.

Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz, Professeur émérite à l’Université Paris VII.
Plongée dans les lugubres années 20 et 30.


Période où la synarchie – noyau dur du capitalisme français – fomente des complots fascistes. Et continue à corrompre des leaders de la SFIO et de la CGT.


Devant la montée des périls fascistes, le Parti communiste et la CGTU refont alliance avec la SFIO et la vieille CGT de Jouhaux, malgré lui. Prémices du Front Populaire de 1936, dont les conquêtes ne sont dues qu’aux combats des travailleurs. Pas à Léon Blum, – dont le programme est quasi vide – , et qui ne servira que d’intermédiaire entre patrons et grévistes.


1938 : Accords de Munich : France et Angleterre signent un pacte de non-agression avec l’Allemagne d’Hitler.
Un an avant le pacte que les nazis proposent aux soviétiques en 1939.

Dernier ouvrage en date d’Annie Lacroix-Riz :
Scissions syndicales, réformisme et impérialismes dominants 1939-1949.



Intégralité de cette série radio sur le Congrès de Tours : Ici.

Congrès de Tours de 1920 – Episode 3 – Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz – Aux racines de la scission : La corruption

Publié le 4 janvier 2021

Dès le XIXème siècle, des syndicalistes et des hommes politiques socialistes « réformistes » collaborent avec la grande bourgeoisie et ses gouvernements.

Comme pour « l’union sacrée », lors de la Grande Boucherie de 14-18, pendant laquelle des leaders socialistes et syndicaux co-organisent la guerre avec le patronat. L’oligarchie financière a les moyens de corrompre et d’acheter des consciences.

Cette corruption d’une partie des élites socialistes est l’une des principales causes de la scission de la SFIO, au Congrès de Tours de 1920.
Où une majorité de militants socialistes décide d’adhérer à la IIIème internationale communiste créée par les bolcheviks russes : Acte de naissance du Parti communiste français.

Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz, Professeur émérite à l’Université Paris VII.

Précédents épisodes ici.

Congrès de Tours de 1920 – Episode 2 – Communistes et « socialistes » – Un siècle de combats des uns … Et de trahisons des autres …

Publié le 18 décembre 2020

Du 25 au 30 Décembre 1920 : Congrès de Tours : La SFIO se scinde en deux. Naissance de ce qui deviendra le Parti Communiste Français.


Les socialistes révolutionnaires ne supportent plus les trahisons des réformistes et autres modérés qui, eux, ne veulent pas de révolution et collaborent avec la bourgeoisie. Climax de cette collaboration : La prétendue « union sacrée » lors de la Grande Boucherie de 14-18.
Or, en Russie, les bolcheviks ont réussi leur révolution
1918 : Allemagne : Le gouvernement « socialiste » fait massacrer les communistes qui mènent la Révolution Spartakiste.

Houleuses relations entre SFIO et PCF. Avec parfois de brefs moments d’union. Comme – devant le péril fasciste – lors du Front Populaire de 1936.
1938 : Accords de Munich : France et Royaume-Uni signent un pacte de non-agression avec les nazis.
1939 : Pacte Germano Soviétique. Les nazis proposent un pacte de non-agression à l’URSS
Après-guerre : L’engagement massif des communistes dans la Résistance permet d’immenses conquêtes sociales : Application d’une partie du Programme du CNRConseil National de la Résistance.
La Guerre froide sera une autre période très compliquée …

Histoire racontée par notre ami André Lécole, prof d’Histoire-Géo. Episode 1 – ici.

Congrès de Tours de 1920 – Episode 1 – 1840-1914 – Révolutionnaires et réformistes : Des racines de la discorde … à la Grande Boucherie de 14-18

Publié le 14 décembre 2020

Jean Jaurès : Authentique socialiste. Dernier rempart contre la guerre. Assassiné le 31 Juillet 1914, à la veille de 14-18.

25-30 Décembre 1920 : Congrès de Tours : La SFIO – (Section française de l’Internationale ouvrière) – se divise en deux.
Naissance du Parti communiste français.

Déclencheur de cette scission : 1914 : Une partie des socialistes trahit ses idéaux, et collabore avec la bourgeoisie dans la guerre.
Plus de 1 300 000 Français sont assassinés dans la première grande boucherie mondiale de 14-18.

Mais les dissensions entre révolutionnaires et réformistes apparaissent dès l’apparition des divers courants socialistes et anarchistes au XIXème siècle.

1840 : La propriété c’est le vol – Proudhon. 1848 : Manifeste du Parti Communiste. 1864 : Première Internationale des Travailleurs. 1867 : Le capital …

Histoire racontée par notre ami André Lécole, prof d’Histoire-Géo. Episode : 2 ici.