Balade dehors : En zone interdite !

Publié le 14 avril 2020

Quelque part dehors… là où on n’a pas le droit d’aller…

Née en 1993, cette émission combat la dictature capitaliste. Mais cette semaine, pas d’exposé d’Histoire ou de politique !

Voilà plutôt une grande balade sonore dans cette immense zone interdite qu’est devenu l’extérieur ! Une heure d’ambiances de jardins, de campagnes, de rivières, de bord de mer… Ferme les yeux. Ecoute la nature… En attendant qu’on mène enfin cette nécessaire révolution contre le cancer capitaliste… dont le Covid 19 n’est qu’une des innombrables métastases…

Bonne balade ! Et surtout prends soin de toi et de ceux que tu aimes. On aura bientôt besoin de toi en forme et de bonne humeur pour faire la révolution. Gros bisous d’amour !

2 thoughts on “Balade dehors : En zone interdite !”

  1. Sacré Jibédé, il n’y a que toi pour réussir à faire passer des cigales sur une radio finistérienne !

    En tous les cas ça fait du bien aux oreilles.

    Courage ! On lâche rien !

  2. Belle compilation d’ambiance comme je pouvais en faire également avec mes maigres moyens il y a bien longtemps au coeur du Limousin.
    Des archives qui pourraient devenir de l’histoire dans pas si longtemps ; en fait ça l’est déjà subtilement, selon un continuum lent et implacable, parfois à cause des activités humaines, mais pas que…

    Réponse de Jibédé : Yes camarade. Merci ! Et tu sais, ces sons ont été collectés avec de « maigres » moyens… bien suffisants ! Même pas au Nagra ! Juste avec un petit magnéto à environ 100 balles… (Ce qui est déjà une somme, c’est vrai…)

    V3nom : Je sais j’en ai (maintenant) un aussi, et je guette les moments où la faune se sent inspirée et que la météo est clémente. Mais à l’époque c’était avec un dictaphone dégueulasse ou le microphone embarqué d’un radio cassette casio. As-tu un Nagra dans tes cartons ? Ne vas pas le faire tomber dans une bouse de vache !

    Jibédé : Lâcher un magnéto dans une bouse, non. Mais une fois j’ai acheté un enregistreur assez cher, et au bord de la mer, j’ai posé ce magnéto sur un rocher pour interviewer les vagues… et l’une d’entre elles s’est abattue sur l’appareil… Cela a été la seule et unique fois où je me suis servi de cet engin. Ramener de l’ambiance, ce n’est effectivement pas sans risque !

    V3nom : Toutes mes condoléances, c’est je crois la hantise des preneurs de son artisans naturalistes (amateurs ou pas).

Laisser un commentaire