Congrès de Tours de 1920 – Episode 3 – Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz – Aux racines de la scission : La corruption

Publié le 4 janvier 2021

Dès le XIXème siècle, des syndicalistes et des hommes politiques socialistes « réformistes » collaborent avec la grande bourgeoisie et ses gouvernements.

Comme pour « l’union sacrée », lors de la Grande Boucherie de 14-18, pendant laquelle des leaders socialistes et syndicaux co-organisent la guerre avec le patronat. L’oligarchie financière a les moyens de corrompre et d’acheter des consciences.

Cette corruption d’une partie des élites socialistes est l’une des principales causes de la scission de la SFIO, au Congrès de Tours de 1920.
Où une majorité de militants socialistes décide d’adhérer à la IIIème internationale communiste créée par les bolcheviks russes : Acte de naissance du Parti communiste français.

Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz, Professeur émérite à l’Université Paris VII.

Précédents épisodes ici.