Les complots, ça existe !

Publié le 3 juin 2019

Kennedy n’est pas mort d’un accident de vélo. Un meurtre certainement fomenté par mafia et services secrets américains.

Des extraterrestres illuminatis ont infiltré des reptiliens juifs francs-maçons qui complotent pour contrôler le monde !
Judéo-bolchéviques. Maçons. Illuminatis. Reptiliens… Les rumeurs farfelues de complots imaginaires ont toujours circulé. Tout comme le faux Protocole des Sages de Sion, ces ragots et autres fake-news masquent parfois de vraies « stratégie secrètes ».

Pour dénoncer ces faux-complots, on parle fort justement de théorie du complot, de complotisme. Ce qui permet aussi d’effacer l’Histoire de complots qui ont vraiment existé. Car de l’antiquité à nos jours, l’Histoire est remplie d’authentiques complots…

Les oligarchies financières ont toujours comploté… contre les peuples. Ainsi que l’a démontré Wikileaks, le capitalisme USA complote constamment contre le reste du monde.
A écouter aussi : Une Histoire de la Synarchie… Ou l’étrange défaite de 1940

Comment les capitalismes européens (et notamment français) fomentent des complots fascistes… et collaborent avec les nazis… dès les années 20 ! 
Autre complot : 1958 – Le putsch de De Gaulle.

Play

5 thoughts on “Les complots, ça existe !”

  1. Emission utile (pour changer) qui redonne un peu de sens à ce mot aujourd’hui plus employé comme insulte méprisante qu’autre chose… Et devenu par la force des concernés un utile homme de paille brandit au nez de toutes les luttes sociales.

  2. Salut,

    L’émission est bien sympa. Mais je partage l’avis des amis historiens contre celui de l’ami animateur : parler de complot, c’est souvent inutile (et dangereux).

    Si je suis d’accord pour « ne rien laisser » à l’extrême-droite, l’idée de « complot » et les analyses qui vont avec ne nous apportent rien, à nous qui sommes de gauche. Prenons par exemple les mensonges de Colin Powell menant à la guerre en Irak : à quoi s’oppose-t-on ? Que veut-on dénoncer ? S’agit-il du mensonge ou de la guerre ?
    Si l’on dénoncer le mensonge – le complot -, cela laisse entendre que la guerre aurait été juste si les informations s’étaient avéré vraies. Ce qui ne me semble pas défendable (quand on est de gauche). La dénonciation de principe de la guerre suffit à s’y opposer. Quel est l’intérêt de se focaliser sur le mensonge ? De plus, si le mensonge avait été identifié comme tel au moment du déclenchement de la guerre, cela l’aurait-il empêché ? On peut en douter, un gouvernement va-t-en-guerre trouvant toujours une mauvaise raison d’assouvir sa pulsion.
    Il en va de même pour les attentats du 11 septembre : les assassinats commis par drones interposés par les États-Unis depuis le milieu des années 2000 seraient-ils plus légitimes si effectivement c’était un fou furieux islamiste qui l’avait commandité et réglé de bout en bout sans aide/complicité/je-ferme-les-yeux américain ? Quelle que soient les responsabilités des uns et des autres dans cet attentat (qui est un crime), il est nécessaire de s’opposer à ces attaques de drones (qui ont déjà tué plusieurs milliers de personnes non combattantes, sans procès et hors de zones de guerre).

    Au sujet de ces attaques de drones, certains pourraient être tentés d’insister sur le côté « secret », « caché » de ces meurtres et sur le rôle du président US (c’est lui qui avalise les listes de gens à abattre) pour décrire ça en terme de « complot ». Et ça nous apporterait quoi ? Le fait que cette situation soit aujourd’hui largement connue, discutée dans des journaux à grand tirage et travaux universitaires n’empêche pas cette machine à tuer de continuer à plein régime!

    De même, pour prendre un sujet plus proche de nous, l’oppression et l’exploitation n’ont pas besoin du concept de « complot » pour être dénoncées : la vieille idée de « lutte des classes », et ses descriptions plus actuelles (domination idéologique, pouvoir des institutions de diffusion des idées dans le corps social, articulations entre les « champs » sociaux et conversion de capitaux, …) permettent d’attaquer les lieux de pouvoir, qui n’en seraient pas moins insupportables s’ils étaient totalement transparents !

    Bref, je ne vois pas ce que le concept de « complot » peut nous apporter, à nous qui sommes de la gauche de gauche et qui luttons contre les oppressions.

    Réponse : Salut Samuel !
    Je persiste : Il faut appeler un chat, « un chat ».
    Pourquoi devrions-nous adapter notre discours en fonction de ce que disent les fascistes?
    Pourquoi devrions-nous abandonner certains mots ou concepts sous prétexte que des Soral-Dieudo-Pen les utilisent aussi?
    Allons-nous progressivement abandonner l’usage de chaque mot du dictionnaire sous prétexte que nos ennemis utilisent aussi ces mots?
    Jibédé. – Producteur de l’émission.
    http://www.polemixetlavoixoff.com

  3. Salut amis,
    émission carré et précise on est habitué est ça fait du bien.
    Cette émission qui met les pied dans le plat en utilisant les mots juste, en dépit du faite qu’ils sont connotés racistes et bêtes , est le seul moyen de combattre le fachisme .
    Le monde capitaliste est basé sur la soumission du plus grand nombre a une infime minorité là est le complot .
    On nous abrutit dés la naissance avec l’école, les médias de grande audience, la culture et j’en passe. On nous détourne des vrais coupables par de fausses théories, on nous distrait, là est la méthode.
    Il est tout à fait normal ensuite qu’au vue de la situation certains , les moins armée intellectuellement (et que de travail pour en arriver là), voient dans les théories farfelues ou racistes une explication simple a des problèmes complexes.
    Les complots existent et nous devons les décrypter et les expliquer dès que nécessaire et aux plus grand nombres.
    Si l’ont désire se libérer de l’oppression il faut se parlé.
    Je vois dans les adeptes de la théorie du complot des opprimés qui ont la capacité de voir les problèmes, malheureusement sans avoir la capacité de les comprendre, l’éducation populaire que vous faites ici et avec d’autre c’est l’essence même de l’émancipation.
    C’est révolutionnaire !

Laisser un commentaire